Michel de GHELDERODE (Ixelles 1898 - Schaerbeek 1962)

Un auteur prolifique et hors du commun. On lui doit environ quatre-vingt pièces de théâtre, une centaine de contes et de poèmes et environ… vingt mille lettres ! Il est décédé alors qu'il était pressenti pour le Prix Nobel ! Michel de Ghelderode est d'origine flamande. L'homme qui lui a donné sa chance au théâtre est Johan de Meester qui dirigeait le « Vlaamsche Volkstooneel ». Il a commandé à de Ghelderode, à partir de 1926, une série de pièces qui, écrites en français, furent immédiatement traduites et créées en néerlandais. Le dramaturge n'est reconnu par le public francophone que des années plus tard.

Frappé par la maladie à l'adolescence, Ghelderode se réfugie dans la littérature et l'imaginaire. Cet esprit torturé trouve son aliment intellectuel dans la démesure, la farce, le grotesque, la truculence, la caricature appuyée en quoi il se situe dans la lignée d'Alfred Jarry. Mais il reconnaît que l'essence de son théâtre est… la cruauté, ce qui évoque Shakespeare et le théâtre élisabéthain.

Ses pièces ont été jouées partout dans le monde et se jouent encore toujours. Les plus connues sont: Escurial, La Balade du Grand Macabre, Pantagleize, Barrabas, Hop Signor, Fastes d'enfer, L'école des bouffons.

Il est un grand James Ensor de la littérature dramatique.

Extrait sonore: interview par Paul Hellyn 26/06/57 © AML
Photographie: © Paul Hellyn/AML


Copyright © 2001 A.P.F.F. asbl
Secrétariat: Spreeuwenlaan 12, B-8420 De Haan, Belgique
Téléphone: +32 (0)59/23.77.01, Télécopieur: +32 (0)59/23.77.02
Banque: 210-0433429-85, Courriel: apff@dmnet.be
Site: http://www.dmnet.be/voix